• hdnsportetude

Podcast de Stan (fondateur de tennis-academies), avec Cédric Nouvel (directeur de la HDN Academy)


Cédric Nouvel, directeur de la HDN Tennis Academy situé dans le sud de la France, nous parle de son expérience professionnelle et personnelle en tant qu’entraîneur sur le WTA Tour. De tennisman à directeur de La HDN Academy ! Une académie de Sports Etudes de haut niveau.



MONTHLY TENNIS PODCAST: TALK WITH CÉDRIC NOUVEL (HDN ACADEMY) Source : tennis-academies.com


Stan (tennis-academies.com) : Je suis ici avec Cédric Nouvel, le directeur de HDN Academy en France. Bonjour, Cédric. Bienvenue.


Cédric (HDN Academy) : Bonjour !


Stan : Je vous ai invité aujourd’hui, afin de mieux vous connaitre (votre carrière en tant que tennisman et en tant qu’entraîneur). Et aussi votre rôle au sein de la HDN Academy. Alors Pouvez-vous vous présenter ?



Cédric : La première partie de ma carrière de tennis, j'étais un joueur. Et comme on dit en France, au niveau du classement français, j'étais un bon joueur au national. J'ai été sur le circuit et mon meilleur classement ATP était de 683. Aujourd’hui, j'ai 59 ans, donc à cette époque il y avait moins de joueurs.


Je suis devenu entraîneur vers l'âge de 20 ans, principalement à Nîmes et j'avais beaucoup de jeunes joueuses qui s'entraînaient sur le circuit. J'avais également des joueuses classées entre 200 et 800 à la WTA ou à l'ATP et ma principale joueuse, ma principale histoire en tant qu'entraîneur, c'est Virginie Razzano. J'ai commencé à travailler avec Virginie quand elle avait sept ans. Elle vivait à Nîmes. Et nous avons travaillé ensemble pendant 20 ans de 7 à 27 ans. J'étais avec elle à son meilleur classement WTA. Elle était numéro 15 dans le monde.


J'ai donc été en tournée avec Virginie pendant de nombreuses années. Ensuite, j'ai ouvert cette académie à Nîmes, où nous avons construit des programmes pour accompagner les jeunes joueurs.



Stan : Comment êtes-vous passé du coaching de l’ATA à la direction de votre propre académie ? Quelle était l’idée derrière tout ça ?


Cédric : Les deux histoires ont commencé à peu près ensemble. Virginie était une joueuse de l'académie, j'étais en tournée avec elle et je travaillais à l'académie en même temps. Mais mon principal objectif en tant qu'entraîneur était de travailler davantage dans une académie pour aider les jeunes joueurs de 10 à 20 ans lorsqu'ils veulent atteindre le circuit. J'ai eu la chance d'avoir un endroit vraiment agréable pour le faire avec beaucoup de terrains, des terrains couverts, une zone de fitness. Nous avons également des salles de cours et une école à l'intérieur de l'académie. Nous avons construit des programmes avec l'école et la pratique du tennis. Nous avons donc obtenu de bons résultats, principalement au tennis, mais aussi scolairement.


Stan : Et les joueurs qui viennent à HDN Academy, à quoi peuvent-ils s’attendre, à part avoir tout sur un même endroit, de l’entraînement de tennis l’atmosphère qui y règne ? Et la taille de l’académie ? C’est une grande ou petite structure ?


Cédric : Si nous regardons sa taille, c'est une académie plutôt grande car nous avons 25 courts de tennis. Lorsque quelqu'un me demande : “s'il te plaît, Cédric, peux-tu me dire la différence entre toi et les autres types d'académies, comme Mouratoglou ou All In Academy en France ?”


Comme je dis toujours, quand les élèves viennent, ils ont le même type de lieu pour s'entraîner , la même qualité de haut niveau, mais aussi une ambiance très familiale.


La majeure partie de nos entraîneurs étaient dans les programmes de Tennis Etudes et sont devenus entraîneur dans l'académie. Ainsi, les coachs et les personnes qui travaillent avec nous sont là depuis longtemps. C'est pourquoi il y a probablement cette atmosphère familiale qui émane de ce lieu. Nous avons donc deux esprits, celui de l'excellence de haut niveau et celui de la famille.



Stan : Vous essayez de combiner les deux.


Cédric : Oui, effectivement.


Stan : Quel est votre principal objectif au sein de l’académie, non seulement en terme de classement ou du succès de vos joueurs en tournois, mais aussi en termes de développement de l’académie ?


Cédric : Lorsque nous accueillons les joueurs à l'académie, l'objectif principal est de leur faire comprendre que nous cherchons à construire un projet de vie. Cela signifie que, quelle que soit la manière dont vous jouez au tennis, vous devez avoir quelque chose à emporter avec vous lorsque vous quittez ce centre de formation.


Pour certains d'entre eux, l’objectif sera de jouer sur le circuit. Cependant c'est très difficile. Nous sommes également en mesure de trouver des bourses pour les jeunes joueurs qui veulent aller à l'université aux États-Unis. Nous travaillons également avec des écoles de commerce spécialisées dans le domaine du sport. Et nous avons aussi des joueurs qui veulent devenir entraîneurs (fitness ou tennis).


Nous suivons donc toutes sortes de projets à l'intérieur de l'académie, en donnant la priorité aux jeunes. Nous avons environ 40 joueurs à temps plein et nous voulons vraiment être en mesure de construire un pont entre les études, le tennis (une partie importante de la vie de nos jeunes joueurs) et leur projet de vie dans le futur.


Stan : Et est-ce que ce genre de programme est ouvert uniquement aux joueurs français, ou avez-vous aussi des joueurs internationaux dans votre académie ?


Cédric : En ce moment, nous avons principalement des joueurs français. Ils représentent entre 80 et 85% de nos effectifs. Mais de part le passé, nous avons accueilli plusieurs joueurs étrangers. Notre système scolaire le peut, l'école se trouve à l'intérieur de l'académie, avec un enseignement basé sur le système français. Mais nous pouvons aussi construire des programmes avec des écoles en ligne en anglais pour les joueurs internationaux.


Stan : Excellent ! Et quel genre de programmes à court et à long terme votre académie offre-t-elle ? Vous avez parlé d’études. Pouvez-vous nous parler un peu plus de vos options à court terme, ainsi que les études et la formation annuelles ?


Cédric : Oui, vous pouvez avoir les deux. Les programmes à court terme, pendant l'été, ce que nous appelons les camps d'été peuvent durer entre une semaine et un mois environ. C'est généralement ce que choisissent les joueurs.


Mais le programme le plus important et celui qui fait la différence dans notre académie c’est probablement le programme à court terme avec à la fois des entraînements et des tournois, où les compétitions et les tournois sont très importants et très appréciés par nos joueurs.


Nous avons également des programmes à long terme pour les joueurs de 10 à 18 ou 19 ans, des programmes avec des études et la pratique du tennis au sein de l'académie. Nous avons aussi des joueurs qui ne jouent qu'au tennis. Ils ont arrêté l'école pendant un an ou deux et essaient d'atteindre le circuit. Nous nous entraînons donc avec eux, nous les aidons à s'améliorer et également à obtenir leurs premiers points et à débuter sur le circuit.


Stan : D’accord. Cela semble intéressant. Et comme je sais que vous êtes très occupé, je tiens à vous remercier de votre temps. Et ma dernière question serait : quelle est votre journée type ?


Cédric : Il n'y a pas de jour type parce que nous sommes la HDN ! Comme nous le disons aux joueurs sur les terrains, vous devez réagir de manière appropriée à ce que la journée vous offre. L'adaptation des joueurs, c'est également une adaptation pour moi même.


On peut par contre dire que j'ai de la chance parce que ma journée n'est pas toujours la même. Je travaille avec des coachs qui aiment le tennis. Je travaille avec des joueurs qui aiment le tennis. Mon travail est vraiment composé de beaucoup de choses. Je suis sur le terrain parce que je suis entraîneur, mais je suis aussi au bureau pour gérer l'équipe et essayer de trouver de nouvelles perspectives. C'est donc très différent chaque jour et c'est pourquoi c'est un travail très intéressant et passionnant.


Stan : Ça a l’air génial ! En tout cas je vous remercie de m’avoir écouté. Et je suis heureux d’avoir de vos nouvelles. J’espère que vos réponses aideront d’autres joueurs à en savoir un peu plus sur votre académie. Au revoir.


Cédric : De rien et au revoir !



Cliquez-ici pour visualiser le podcast en version originale (version anglaise)




60 vues

Posts récents

Voir tout